Indonésie: 10 jours à Lombok

Nous avons commencé notre voyage en Indonésie par l’île de Lombok. Lombok se situe à l’est de Bali et reste une île beaucoup plus préservée du tourisme par rapport à sa voisine, on la surnomme d’ailleurs la « Bali d’autrefois ». C’est la destination idéale pour les backpackers et pour les voyageurs qui cherchent à sortir des sentiers battus. C’est d’ailleurs ce qui nous a motivé à y passer…  Mais à côté des beaux paysages et des plages paradisiaques, c’est aussi la gentillesse des habitants et leur accueil qui nous a séduit! Je vous emmène découvrir notre itinéraire de 10 jours à Lombok entre snorkeling au milieu des tortues, découvertes de la culture Sasak et ascension du deuxième plus haut volcan d’Indonésie, le Rinjani, pour un séjour inoubliable !

Notre itinéraire à Lombok

Gili Asahan: 2 jours
Koeta et le sud: 2 jours
Tetebatu (séjour chez l’habitant): 1 jour
L’ascension du volcan Rinjani: 2 jours
Gili Meno: 3 jours
Les infos pratiques pour visiter Lombok


Étape 1: Gili Asahan ou l’île secrète du sud-ouest de Lombok

Nous avons commencé notre séjour sur Gili Asahan, un petit havre de paix, loin des radars touristiques. Gili Asahan* est une petite île de 80 habitants située dans la baie de Sekotong, dans le sud-ouest de Lombok, et est voisine de celles que l’on nomme les « secret gilis », les îles secrètes. Bref, c’est l’endroit rêvé pour commencer notre voyage en douceur après nos 30 heures de voyage !
Pour y accéder, le taxi de l’aéroport nous a déposé à la baie de Sekotong d’où nous avons embarqué sur un petit bateau de pêcheurs qui nous a emmené directement au pied de notre hotel. Gili Asahan nous avait été recommandée pour le « snorkeling » et on n’a pas été déçus! Juste devant notre bungalow, c’est un immense aquarium naturel remplit de coraux et de poissons en tous genres. C’est magique! On passe nos journées la tête sous l’eau avec nos masques et tuba et nous sommes complètement seuls. Bref, au programme de ces deux premières journées: du repos, de la plage et du snorkeling !

*Gili signifie île en Sasak, la langue de Lombok.

Que faire à Gili Asahan
  • Du snorkeling: Vous l’aurez compris, la raison principale de venir jusqu’ici c’est de faire du snorkeling et de nager au milieu de poissons et de coraux. J’ai d’ailleurs découvert le snorkeling pour la première fois de ma vie ici et c’était vraiment magique.
    On a eu la chance de pouvoir nager avec Nemo, Doris mais aussi des tortues et des hippocampes. L’eau est chaude et très propre, du moins quand nous y étions en septembre et de nombreuses initiatives pour replanter les coraux sont en cours.
  • Le tour de l’île à pied: L’île n’est pas très grande et on peut facilement faire le tour à pied en 1h30
  • Se relaxer: On vient sur cette petite île loin de tout et de tous pour se reposer et se déconnecter
  • Du kayak: Il est possible de louer des Kayak afin de faire un tour de l’île ou de rejoindre les îles voisines (certaines sont inhabitées), pour se faire plaisir !

Mes bonnes adresses

Pour dormir
Pearl Beach Resort
Prix: 90€ la nuit avec petit déjeuner

Le choix d’hébergement est très limité (du moins pour le moment car nous avons remarqué qu’un complexe hotelier était en construction de l’autre côté de l’île avec des villas privées), mais nous avons trouvé notre petite perle avec ces bungalows face à la mer. Le prix est plutôt élevé par rapport au reste de l’île de Lombok mais c’est parce que tout doit être importé.

Pour manger
Le choix est très limité puisque les seuls restaurants de l’île sont ceux des 3 hotels présents. Nous avons donc testé les restaurants du Pearl Beach Resort et du Gili Asahan Eco Lodge & Restaurant. Les prix sont relativement plus élevés que sur le reste de Lombok puisque nous sommes sur une île éloignée de tout. Nous n’avons pas trouvé que la nourriture était exceptionnelle, mais on ne vient pas à Asahan pour cela!

 

Étape 2: Kuta & le sud de Lombok

Après nos deux premières journées de repos, nous sommes prêts pour partir explorer l’île de Lombok. On commence notre exploration par le sud de l’île, aux alentours de Kuta (Koeta, que l’on prononce « kouta »). C’est la zone la plus développée touristiquement parlant et on y trouve de nombreux logements et restaurants. Kuta est une ville prisée par la digital nomads et les expats, c’est très sympa pour sortir, pour rencontrer d’autres voyageurs ou trouver des logements stylés. Elle reste tout de même beaucoup moins touristique que la ville de Kuta à Bali. Nous avons préféré loger un peu à l’écart, entre Kuta et Selong Belanak, à Areguling beach. Un endroit parfait pour s’aventurer au milieu des villages, des rizières et pour découvrir la côte et ses belles plages. Nous avons loué un scooter et après avoir pris l’habitude de rouler à gauche (!), nous sommes partis vagabonder d’est en ouest. Personnellement j’adore la sensation de liberté que procure le scooter puisque ça nous permet de faire des rencontres et de nous déplacer à notre guise!
Au programme de ces deux journées (beaucoup trop court!): découvertes des Warung (restaurant de rue local indonésien), cours de surf à Selong Belanak (la toute première fois pour moi), coucher du soleil sur la plage, balades au milieu des rizières et en bord de mer et rencontres avec les Sasak! Notre seul regret: ne pas y rester plus longtemps !

Que faire ?
  • Se balader en scooter: Se perdre le long de la côte, de préférence entre Koeta et l’ouest de l’île (parce que la partie Est est beaucoup plus construite et je l’ai trouvée moins belle car moins authentique. Il y a d’ailleurs un circuit de GP qui vient d’être construit)
  • Prendre un cours de surf: Il y a différents spots de surf le long de la côté. J’ai testé mon tout premier cours de surf à Selong Belanak, l’endroit parfait pour les débutants et le prix est vraiment accessible 200k IDR (12€) pour 1h30 de cours privé.
  • Voir le lever du soleil à Selong Belanak (ou les vaches qui traversent la plage 2 fois par jour)
  • Voir le coucher du soleil à Bukit Seger (ici)

Je profite aussi de le dire que la région de Kuta semble vraiment devenir un lieu pour le tourisme de masse, au détriment des locaux. Il y a, par exemple, la construction du circuit de Grand Prix qui est venu, je trouve, dénaturé le paysage, avec de grands complexes hoteliers, et beaucoup de locaux faisaient signer des pétitions pour demander à ce que le reste du paysage ne soit pas détruit… C’est bien dommage…

Mes bonnes adresses

Pour dormir
Blue Monkey Villas
Pix: 35 euros la nuit avec petit déjeuner

 

Pour manger

Treehouse Restaurant & Bar
Voir ici sur Google maps

Family Cafe Warung
Voir ici sur Google Maps

Warungs:
Les restaurants locaux ne sont pas toujours indiqués sur Google Maps, donc je vous conseille de vous arrêter dans un restaurant local dès que vous voyez des locaux 🙂

Étape 3: Séjour chez l’habitant dans la région de Tetebatu

Pour cette troisième étape à Lombok, on part dans le centre de Lombok, dans la région de Tetebatu, pour passer une nuit chez l’habitant et découvrir davantage la culture des Sasak. (Je vous raconte notre séjour dans cet article) La région de Tetebatu se trouve au sud du volcan Rinjani. C’est une région rurale très verte où les habitants vivent principalement de l’agriculture.  On arrive à Tetebatu en fin d’après-midi sous une pluie diluvienne (j’en ai rarement vue des comme ça!). Nous sommes accueillis chaleureusement par Roni, notre hôte qui a le même âge que nous et qui a créé une chambre d’hôte à côté de sa maison afin d’accueillir les voyageurs dans sa communauté. Roni parle français et est ravi de pouvoir parler avec nous pour nous partager son histoire, son parcours et son travail. Nous savions dès le départ que ne passer qu’une seule nuit ici serait trop court, mais notre planning était chargé… Et quel dommage! L’expérience a été si riche que j’ai décidé d’en parler dans un article dédié (l’article arrive très prochainement).
Au programme de cette soirée et journée: Le premier soir nous avons préparé le repas avec la famille de Roni. On a cuisiné un traditionnel Ayam Bakar (poulet rôti avec une sauce au lait de coco, curry, ail et piment) et c’était – sans exagérer – le meilleur repas de tout notre séjour en Indonésie (!!). Le lendemain, nous sommes partis avec Roni faire une balade à travers les rizières et les champs agricoles. Il nous a présenté sa région et expliqué toute l’activité qui s’y développe (rizières, plantations de tomates, piments, avocatiers, bananiers, noix de coco). Nous avons donc marché au milieu de ces magnifiques paysages, avec vue sur le Rinjani. La balade nous a emmenés jusqu’à une cascade ainsi qu’une forêt où nous vu de nombreux singes hurleurs (ça nous a rappelé le Costa Rica), avant de nous poser dans un restaurant local. En fin de journée, nous avons assisté à la fabrication traditionnelle de l’huile de coco par la famille de Roni (un ingrédient clé dans la cuisine indonésienne). Nous sommes d’ailleurs super heureux d’avoir reçu un flacon et de pouvoir cuisiner avec de l’huile de coco depuis notre retour! Une expérience à vivre & à découvrir dans mon article « À la rencontre des Sasak » !

Que faire ?

Il y a certainement beaucoup de choses à faire dans la région de Tetebatu et je recommande d’y passer plusieurs jours. Il faut juste noter que c’est une région où il pleut beaucoup et il peut faire plus frais qu’à la côte. Parmi les activités:

  • Randonner dans les rizières: La région est très préservée du tourisme et c’est une magnifique expérience, de se retrouver au milieu de rizières sans rien autour
  • Découvrir l’artisanat et la nourriture locale
  • Dormir chez l’habitant pour une expérience authentique et inoubliable
  • Randonner pendant 2 jours jusqu’au pic Sangkareang pour admirer le Rinjani. La randonnée est moins difficile – car moins longue – que celle du Rinjani et se fait au départ de Tetebatu
Pendant la fabrication de l’huile de Coco
Mes bonnes adresses

Dormir

Al Sasaki Homestay
Prix: 17€ pour deux avec petit déjeuner
Nous avons été chez Roni et sa famille, qui parle français, mais vous trouverez aussi d’autres homestay dans la région.
Ce que j’ai adoré c’était de nous retrouver vraiment à l’intérieur d’une communauté Sasak. Nous vivions vraiment dans le village, juste à côté de l’école et de la Mosquée.
De plus Roni et sa famille sont super accueillants et feront tout pour répondre à vos demandes.
Ps: N’hésitez pas à contacter les hôtes par whatsapp pour réserver une chambre et éviter, ainsi, de passer par des plateformes tierces qui prennent des commissions.

À La Rencontre Des Sasak en Indonésie

Étape 4: l’ascension du Mont Rinjani avec une nuit sur le cratère du volcan

L’ascension du Mont Rinjani est probablement le meilleur souvenir de notre séjour à Lombok, ou du moins l’expérience la plus forte ! Une grande première pour tous les deux: Nous sommes partis pendant 2 jours de trekking pour monter sur le cratère du deuxième plus haut volcan d’Indonésie: le Rinjani. Pour vivre cette expérience, nous sommes passé par une agence locale Jou Trekking qui nous a accompagnés du début à la fin et nous a prêté tout le matériel dont nous avions besoin. L’agence est donc venue nous chercher à Tetebatu pour nous conduire au pied du Mont Rinjani dans le village de Senaru qui se trouve à 600 mètres d’altitude.
Jour 1: Après une bonne nuit de sommeil à Senaru, le réveil sonne à 6h00. On prend un petit déjeuner pour prendre des forces avant que notre guide Lim vienne nous chercher pour commencer l’ascension jusqu’au cratère. L’ascension prendra au total 6h30 – pauses inclues – pour monter jusqu’au cratère du volcan à 2641m! Nous avons donc marché plus de 2000m de dénivelé pour cette première journée (ce que je n’avais jamais fait auparavant !). En plus de notre guide, Lim, des « porteurs » montent avant nous en portant  notre matériel de camping et de la nourriture. Ils nous préparent de délicieux repas tout au long du trajet… C’est un concept très étrange mais qui est normal en Indonésie. À notre arrivée au cratère, nous sommes au milieu des nuages et on ne voit pas grand chose. Pourtant nous sommes super heureux d’être arrivés à destination et l’ambiance est unique ! Mais surtout… ce n’est pas fini! Nous nous apprêtons à passer la nuit en tente sur le cratère du Rinjani. La nuit sera très courte puisqu’à 3h du matin nous reprenons l’ascension pour atteindre le Second Summit et voir le lever du soleil sur le Mont Rinjani !
Jour 2: La journée commence très tôt puisqu’il est 2h50 lorsque Lim vient nous réveiller avec un café. Quelques instants plus tard, nous partons avec les frontales allumées, pour 2 heures de marche dans le noir total. Heureusement le ciel étoilé et la pleine lune illuminent le sommet du mont Rinjani et le spectacle est juste… waouh! Je n’ai les mots pour décrire les émotions que nous avons vécues. Une fois arrivés sur le Second Summit à 3126m, nous admirons le soleil se lever petit à petit et le ciel se colorer de toutes les couleurs. Bref, encore une expérience tellement incroyable que je vous partage sur le blog ici !

Plus d'infos pour faire l'ascension

Je vous partage tout notre récit de l’ascension sur le Rinjani dans un autre article 🙂

Indonésie: Trek sur le volcan Rinjani à Lombok (2 jours et 1 nuit)

Étape 5: Farniente et snorkeling à Gili Meno

Pour terminer cette première partie du voyage, avant de continuer l’aventure vers Bali, on a mis le cap sur l’une des Gilis pour se remettre du trek au Rinjani en douceur. Les « Gilis », qui signifie îles en Sasak, sont un îlot de 3 petites îles situées au nord-ouest de Lombok. Il y a Gili Trawangan, Gili Air et Gili Meno (de la plus grande à la plus petite en taille). Toutes les 3 sont exclusivement dédiées au tourisme. C’était l’endroit parfait pour se reposer après notre randonnée (et je peux vous assurer que si vous faites le Rinjani il vous faudra au minimum 2 jours de repos)! Alors on a profité de notre petite villa, de faire des balades à vélos et d’explorer l’île et ses fonds marins. Nous avons choisi de venir sur Gili Meno, la plus petite des 3 Gilis, parce que c’est l’île la plus nature, la plus préservée et celle qui a les plus beaux spots de snorkeling. Verdict: On a adoré nager seuls au milieu des tortues et de tous les poissons! On a pris notre temps et c’était magique (encore une fois) ! J’ai adoré les moments que l’on a passé sous l’eau, l’ambiance chill qui nous a fait du bien et les magnifiques levers du soleil sur le volcan Rinjani (Lombok) et les couchers du soleil sur le volcan Agung (à Bali). Même si l’île est très tranquille (on ne peut pas y faire la fête), c’est un super endroit pour les amoureux de l’eau et de la tranquillité. Je la recommande surtout si vous voyagez en couple.

Que faire à Gili Meno ?
    • Snorkeling: Comme à Gili Asahan, l’activité principale de Gili Meno est le snorkeling. Les fonds marins ici aussi sont riches – même s’ils sont beaucoup plus abîmés par le tourisme. Gili Meno est le paradis des tortues sous-marines, nous en avons vu à chaque fois que nous avons mis la tête sous l’eau! De plus, il y a les fameuses Statues sous l’eau que l’on voit partout sur Instagram. Pour info: on peut facilement louer des tubes et palmes pour 30k IDR la journée (moins de 2€)
    • Le tour à vélo: Sur Gili Meno, comme ses voisines, on se déplace à pied ou à vélo. Ici, pas de voitures ou de deux roues.
    • Faire un tour en bateau pour explorer les fonds marins: Il  y a énormément de possibilités pour partir en bateau faire un « snorkeling tour ». Nous ne l’avons pas fait puisque nous avons préféré y aller par nous-même, tôt le matin et fin d’après midi, pour être seuls dans l’eau. Si vous n’avez pas le temps, ça peut être une solution.

Voici une petite vidéo Insta avec mes conseils pour nager avec les tortues:


Mes bonnes adresses

Dormir

Nous avons loué une petite villa avec piscine privée.
Pour des raisons personnelles, je ne souhaite pas partager publiquement le nom de la villa, mais vous pouvez m’envoyer un message ou laisser un commentaire pour avoir plus d’infos 🙂

Pour info: Pendant la pandémie ces îles ont été complètement désertées et donc le tourisme a repris petit à petit au cours de l’année 2022, mais de nombreux hôtels et restaurants ont, depuis, fermé.

Notre villa à Gili Meno

Pour la suite de notre voyage à Bali c’est par ici: 2 semaines à Bali

Infos pratiques pour un voyage de 10 jours à Lombok, en Indonésie

Comment arriver à Lombok ?

  • Par avion: Si vous arrivez de l’étranger ou que vous atterrissez à l’aéroport de Jakarta (la capitale indonésienne), il vous faudra prendre un vol jusqu’à l’aéroport de Lombok (Bandara Udara International), le seul aéroport de l’île.
  • Par bateau: Si vous êtes à Bali ou sur une île proche, vous pouvez rejoindre Lombok par bateau. Il existe plusieurs compagnies

Comment se déplacer sur place ?

  • En scooter: À Lombok le moyen le plus simple et facile pour se déplacer est le scooter (si vous avez votre permis de conduire international!)
    Personnellement, j’ai adoré pouvoir explorer les alentours à deux roues! La location du scooter est assez simple puisqu’il suffit de se renseigner une fois arrivés sur place. Chaque hébergement vous proposera une solution scooter.
  • À vélo: Sur les îles (Gili Asahan, Gili Meno et les autres) il n’y a généralement pas de voiture ou scooter, c’est donc l’occasion de louer des vélos ou d’y aller à pieds 🙂
  • En taxi/Taxi: Pour nos trajets longues distances nous avons toujours réservé un chauffeur. Le prix pour un trajet varie entre 20 et 35€ (350k – 600k IDR)
  • En bus: Il existe quelques bus qui relient Koeta, Mataram (la capitale) et les lieux les plus touristiques. Les prix sont très intéressants surtout lorsque l’on voyage seuls (entre 100k et 200k IDR par personne) mais les points de départs et les horaires peuvent être plus contraignants. Nous n’avons pas testé les bus mais si nous étions restés plus longtemps, nous aurions pris le temps de faire certains trajets en bus.

Quelle monnaie ?

La monnaie à Lombok est la même qu’ailleurs en Indonésie: les roupies indonésiennes IDR
1€ = 16 500 IDR

Quand partir à Lombok ?

La meilleure saison pour partir à Lombok est très similaire de celle de Bali. La saison sèche s’étend d’avril à octobre.
Toutefois, il pleut moins sur la côte et sur les îles qu’à Bali. Il peut donc faire beau à Gili Meno, Trawangan ou Air alors qu’il pleut à Bali.
La zone montagneuse aux alentours du parc national du Rinjani, ainsi que la région de Tetebatu, est une zone plus humide que le reste de l’île de Lombok et il pleut généralement davantage. De manière générale, la météo est très changeante et il pleut rarement toute une journée entière.

Ce que j’aurais aimé savoir avant de partir 

Lombok est une destination qui vaut le détour et qui mérite que l’on s’y attarde plus que seulement quelques jours. La plupart des voyageurs qui visitent Bali passent par Lombok uniquement pour aller sur les « Gilis ». Quel dommage ! Nous aurions pu facilement rester une semaine de plus afin de prendre davantage notre temps et d’explorer le nord de l’île de Lombok avec sa nature et ses cascades.
Il parait aussi que la côte Ouest, depuis Sira Beach jusqu’aux terres dont Narmada, Lingsar, Suranadi et Sesaot vaut la peine avec de nombreux temples hindous au milieu de rizières, des cascades et des villages coutumiers sur les pentes des collines. La baie de Sekotong offre aussi de nombreux sites en plus de Gili Asahan et Gili Gede.

L’île a connu un tremblement de terre en 2019 qui a laissé plusieurs traces et qui a marqué les esprits car l’île a du se reconstruire (juste avant d’être délaissée pendant la pandémie…). Ce qui est important de savoir c’est que les recommandations des guides ou des amis qui sont partis avant ces deux événements, peuvent ne plus être d’actualité. Beaucoup d’endroits ont fermés et les centres d’intérêts ont pas mal évolués

Et en plus…

  1. Lombok est une île majoritairement musulmane (contrairement à Bali qui est hindouiste). Les habitants sont pratiquants. Il y a de nombreuses mosquées et on entend les prières au cours de la journée.
  2. La langue locale est le Sasak, langue parlée uniquement sur l’île de Lombok
  3. Gili signifie île, donc dire « les îles Gilis » revient à dire « les îles îles » 🙂
  4. Les Sasak sont d’une gentillesse incroyable !
  5. Comme pour tout voyage, il vaut mieux souscrire à une assurance de voyage avant de partir (pour éviter les pépins)! Nous passons toujours avec Chapka Assurance pour leur assurance sur-mesure
  6. Si vous cherchez d’autres infos sur l’île, je vous invite à jeter un coup d’oeil à Bali Authentique et/ou à rejoindre le groupe Facebook L’âme de Lombok où l’on peut trouver toutes les infos sur le Lombok en dehors des « Gilis ».

 

 

Indonésie: itinéraire 2 semaines à Bali 

More from Florence
Croatie: Coup de coeur pour Rovinj
ors d’un voyage en Istrie, une région Croate à la frontière de...
Read More
Join the Conversation

6 Comments

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. says: Flora

    Salut Florence ! Je vais à Gili dans quelques jours pour ensuite repartir sur Bali. Je me demandais si tu avais une recommandation de fast boat ? Merci

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Salut Flora! Trop chouette. On nous a conseillé, sur place, la compagnie Free Bird Express qui proposait le trajet Gili Meno jusqu’à Amed. Le bateau part de Gili Air, donc il faut prendre un bateau jusqu’à Gili Air si vous êtes à Meno. Autrement, il y a beaucoup de compagnies et en fonction de vos horaires et de votre destination vous pourrez facilement demander sur place. Bon voyage !

  2. says: lionel

    Quelle belle immersion sur cette île qui nous fait rêver depuis déjà pas mal. On garde cet article bien précieusement dans le coin de notre tête pour un jour partir à Lombok on l’espère. Merci pour cette parenthèse de dépaysement !

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Avec plaisir 🙂 Je vous souhaite également de pouvoir découvrir l’Indonésie ou plus particulièrement Lombok un jour, parce que c’est un voyage qui ne laisse personne indifférent !

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Merci beaucoup pour ton message ! Je suis contente si ça peut te donner envie de venir découvrir ce coin du monde 🙂