À La Rencontre Des Sasak en Indonésie

Les Sasak sont le groupe ethnique le plus important de l’île de Lombok, en Indonésie. Environ 80% des habitants de Lombok sont Sasak et c’est aussi le nom donné à la langue locale parlée sur l’île. Les Sasak vivent essentiellement dans les régions rurales de Lombok et travaillent dans l’agriculture et la pêche mais également dans les métiers de l’artisanat hérités de leurs ancêtres. Nous avons passé deux jours dans la région de Tetebatu, dans le centre de Lombok, où nous avons dormi chez une famille Sasak. Une superbe region verdoyante au milieu des rizières et au pied du volcan Rinjani, où l’immersion dans la vie locale et dans la culture Sasak rend le voyage encore plus beau !

 

Une nuit chez l’habitant à Lombok, chez les Sasak 

Nous avons passé une nuit chez Roni et sa famille au Al Sasaki Homestay. Al Sasaki est le projet créé par Roni, un jeune homme Sasak d’une trentaine d’années, qui a décidé de quitter son travail dans la construction pour devenir hôte et guide afin de partager des moments de sa vie avec des voyageurs du monde entier. Avec l’aide de toute sa famille, et pendant de nombreux mois, Roni a construit une chambre avec salle de bain, à côté de la maison familiale afin de pouvoir accueillir tout voyageur qui souhaite venir passer un moment authentique dans sa communauté.

Nous avons donc passé une nuit chez Roni avec sa famille et sa communauté. Initialement, nous avons cherché une chambre d’hôte parce que nous voulions passer un moment avec les locaux, loin des hébergements touristiques et luxueux qui fleurissent dans le sud de Lombok. C’est alors par hasard – et par chance – que nous avons trouvé sa chambre d’hôte.  Et on a été récompensés parce que Roni est très ouvert aux échanges. En plus, il parle français merveilleusement bien ! Dès notre arrivée nous avons énormément discuté ensemble. Roni était content de pouvoir nous partager des infos sur la culture des Sasak, sur la vie à Lombok mais également nous parler de son parcours, son projet, comment les habitants ont vécu pendant la pandémie,…

La chambre d’hôte Al Sasaki se situe dans un petit village rural de la région de Tetebatu – Kembang Kuning – au pied du majestueux Rinjani (où nous sommes ensuite allés pour faire l’ascension du volcan en 2 jours). Les locaux considèrent que Tetebatu est la « Ubud d’autrefois », car beaucoup plus préservée du tourisme et de la construction. Je constate que nous avons croisé très peu de voyageurs à Tetebatu, c’étaient principalement des backpackers qui cherchent à sortir des sentiers battus. Ça tombe bien, nous aussi !

Au programme de cette soirée et de la journée qui a suivie: beaucoup discussions, la préparation du repas (nous avons aider la tante et la cousine de Roni à préparer un traditionnel plat Sasak, le Ayam bazar : poulet, lait de coco, curry, ail piment. C’était vraiment délicieux!) et ensuite une balade guidée à la découverte des richesses de la région avec Roni comme guide.



Lors de la fabrication de l’huile de coco avec la tante de Roni

Découverte de la région avec Roni

Après une bonne nuit de sommeil et un délicieux petit déjeuner, Roni nous a emmené faire un tour. Pendant près de 2 heures, on a déambulé à travers des rizières et diverses terres agricoles: plantes aromatiques, plantes médicinales… Dans la région, où il pleut fréquemment, on retrouve des champs partout: des rizières principalement mais également des tomates, piments, courgettes, haricots choix blanc, avocatiers, cacaotiers, bananiers, noix de coco, vanille, noix de muscade, clous de girofle, noix dede cajou… bref ça pousse bien par ici ! On se sent tellement chanceux d’être avec un guide local qui nous explique tout, est très ouvert et a constamment le sourire!

La balade nous emmène ensuite vers une petite cascade bien cachée au fond d’une petite grotte, où Romain ira se baigner. Nous terminons par un petit tour en forêt, pour tenter de voir des singes hurleurs (black monkeys) et… Bingo: ils sont tous là! Des dizaines de singes hurleurs se promènent dans les arbres au dessus de nous, on se croirait dans les forêts primaires du Costa Rica (Souvenir lors de notre voyage au Costa Rica en 2021).
En fin de matinée, sous le coup de surprise, il commence à pleuvoir… Et c’est loin d’être un petit crachat ! Roni qui ne panique pas, nous confectionne des parapluies improvisés avec des feuilles de bananiers pour nous protéger… Ouf, on peut donc continuer le tour ! Quoi que… En quelques instants, il devient impossible de marcher tellement il pleut fort, c’est donc le bon moment pour se réfugier dans un Warung (restaurant local).

La journée se termine par une activité très sympa avec la famille de Roni: la préparation d’huile de coco. L’huile de coco est aux indonésiens ce que l’huile d’olive est aux italiens, on en met partout tout le temps. On a donc participé à la confection d’une fiole d’huile de coco et aujourd’hui on est trop content de s’en servir pour cuisiner… 🙂

Mon retour d’expérience

Bien que trop court, ce séjour chez l’habitant était vraiment enrichissant. Roni a été vraiment incroyable. Il nous a fait découvrir les nombreuses richesses de Tetabatu, nous a emmené à travers les rizières, les cascades, nous a parlé de sa culture, de sa vie, de artisanat local, nous a permis de vivre un moment d’immersion très précieux. On se sent vraiment privilégiés d’avoir vécu une expérience au cœur d’une famille Sasak. Merci à Roni et à toute sa famille pour ces moments intenses et inoubliables. Un moment d’authenticité et de partage que nous garderons en mémoire très longtemps !

 

Comment passer un séjour chez l’habitant à Lombok ?

  • Le meilleur moyen de passer un séjour chez l’habitant est de chercher une maison d’hôtes, un hébergement très souvent simple et sommaire mais qui est tenu par des locaux. Beaucoup de ces maisons d’hôtes ne se trouvent pas sur les sites de réservation comme Booking et on peut les trouver soit par le bouche à oreille, soit en se renseignant sur place ou alors en faisant une recherche sur Google Maps.
  • Dans notre cas, nous avons trouvé la maison de Roni « Al Sasaki » grâce à Google Maps
  • Ce sont les avis d’autres voyageurs qui nous ont convaincus de venir y passer une nuit
  • Si nous en avions eu l’occasion, nous serions resté au moins 2 nuits, et il est possible aussi de rester plusieurs jours pour encore mieux s’imprégner et découvrir la belle région de Tetebatu
  • Pour celles et ceux qui le souhaitent et restent plus longtemps, Roni propose aussi de vous emmener découvrir l’artisanat local : la confection des sarungs, les poteries, le travail du bambou.

Dormir chez l’habitant est souvent une expérience qui permet d’être au plus proche et en contact avec les locaux, de pouvoir partager et échanger, et de voyager à un autre rythme.  On trouve à Lombok certains villages, comme celui de Sade, qui accueillent les touristes qui souhaitent découvrir la culture Sasak. Nous n’y sommes pas allés parce que nous pensions tomber dans « un piège à touriste ». Peut-être à tort… N’hésitez pas à me partager votre retour si vous y allez

Pour en savoir plus

Originaires de Malaisie, les Sasak étaient initialement animistes* avant de se convertir à l’islam. Certains Sasak sont aujourd’hui appelés « Watu Telu » et suivent un culte mélangeant des influences animiste, hindouiste, bouddhiste et islamique.
* Animisme: la croyance selon laquelle la nature est régie par des esprits analogues à la volonté humaine.

 

Indonésie: 10 jours à Lombok

 

More from Florence
Bruxelles: Balade au Bois de Hal au printemps (Hallerbos)
Chaque année, entre la mi-avril et début mai, le bois de Hal...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *