Coup d’oeil du Vietnam: Sapa et ses rizières

Le Vietnam offre des paysages impressionnants et tellement différents d’une région à l’autre. Tout au nord du pays, ce sont les montagnes Hoang Lien Son et les rizières en terrasse à perte de vue qui attirent les visiteurs en grand nombre. Et ce n’est pas à tort. La région de Sapa regorge de points de vue à couper le souffle, et permet surtout de partir à la rencontre des nombreuses minorités ethniques qui vivent encore un mode de vie authentique au rythme de leurs traditions et croyances.

Voici quelques clichés de Sa Pa, ses vallées de rizières et ses habitants.  Je vous partage aussi mes conseils et infos pour se rendre à Sapa et organiser un tour dans la région > à la fin de l’article

Lorsque nous avons planifié notre voyage au Vietnam, il y avait quelques incontournables que nous voulions absolument visiter. Sapa en faisait partie.
Nous avons passé trois jours dans la région montagneuse de Sapa, au nord du Vietnam – à quelques kilomètres seulement de la frontière avec la Chine. Un moment absolument unique marqué par de nombreuses rencontres avec les villageois, petits et grands. La particularité de Sapa est que c’est une région où vivent encore plusieurs minorités ethniques (les Hmongs, les Daos, les Tays, les Giays et les XaPho). La plupart portent encore leur costume traditionnel et conservent le mode de vie de leurs ancêtres… Un mode de vie simple, communautaire où être courageux fait partie des valeurs fondamentales.

Au printemps, les rizières en terrasse sont mises en eau. Ce processus est nécessaire pour semer le riz sur une terre fertile. Les villageois de Sa Pa travaillent majoritairement dans la culture du riz. Que le terrain leur appartienne ou pas. Ils n’ont pour outils que leurs mains, leurs pieds (nus) et leurs bisons (qui valent une fortune).

 

 

 

Le voyage est un retour
vers l’essentiel.
Proverbe tibétain

 

 
 

Coup d’oeil sur le coucher du soleil, au moment où l’on prépare le repas en famille…

 

Comment rejoindre Sapa ?


En bus (5h30) ou en  train couchette – de nuit (8h00) au départ de Hanoi. Il est possible aussi de faire le trajet au départ d’autres villes comme Ninh Binh ou Haiphong, par exemple.

Le train s’arrête à Lao Cai, qui se situe à 38 km de Sapa. Pour faire la navette, il y a des bus publics (pour moins de 1$) ou des transports groupés « shuttle service » qui coûtent entre 3 et 4$.

Nous avons rejoint Sa Pa en prenant le train de nuit de 21h35 au départ de Hanoi (la capitale). Nous sommes arrivés à Lao Cai à 5h40. Nous avons ensuite pris une navette qui avait été organisée par notre Bed&Breakfast. (A savoir: Il vaut mieux acheter ses billets de train bien à l’avance, au guichet d’une gare – les trains sont vite complets et les réservations par internet cachent parfois de mauvaises surprises)

Où dormir ?

Le centre-ville de Sapa n’est absolument pas beau et je ne conseillerai pas d’y passer plus d’une journée. Nous avons dormi un peu à l’écart de la ville dans un Bed&Breakfast en plein milieu de la nature: au Sapa Garden Bed and Breakfast.

Quand partir ?

  • De mars à mai les rizières sont en « eau », c’est à dire que c’est le moment où les habitants commencent le travail de repiquage sur les rizières en terrasse. On peut donc voir des scènes de vie incroyables.
  • Pour voir les rizières vertes, c’est en été (juillet – août) et elles deviennent jaunes au mois de septembre, avant la récolte.

Nous étions à Sapa pendant le mois d’avril et nous avons eu du soleil et 25 degrés tous les jours. Un coup de chance puisque la semaine avant il faisait froid et la visibilité était très faible. Apparemment en hiver il peut faire très froid.

Randonner seuls ou avec un guide local ?

Il est possible de découvrir la région seuls (idéalement en moto). Nous l’avons fait pendant quelques heures et c’était une superbe aventure, même si nous n’avons pu emprunter que les routes plus ou moins praticables et donc nous ne nous sommes pas aventurés sur des petits chemins.

Les jours suivants nous sommes partis en trek avec une guide locale de la communauté des Black Hmong. Notre guide, Chan, nous a fait découvrir sa région en nous partageant sa culture et son style de vie. Le soir, nous avons logé chez ses parents, dans une maison en bois authentique (comme celles que l’on voit sur les photos) et nous avons cuisiné tous ensemble un repas traditionnel. Les échanges avec Chan et sa famille, et l’expérience de vivre deux jours plongés dans une toute autre vie n’ont pas de prix.
Cela reste l’un de mes plus beaux souvenirs du Vietnam !(Je vous en dirai davantage dans un prochain article)
N’hésitez pas à écrire à Chan pour lui poser vos questions ou réserver un tour fait sur mesure. C’est elle qui a créé la « Sapa Hmong Family » où elle, sa soeur et son mari travaillent en tant que guides.
Prix par personne pour 2 jours/1 nuit, repas inclus : US$75.

Combien de jours?

La réponse dépend de vous, de ce que vous voulez faire et surtout du temps que vous avez.
Passer deux jours au milieu des villages n’est vraiment pas « trop ». C’est, je pense, le minimum pour s’imprégner de la vie locale.
Nous avons choisi de passer d’abord une journée à Sapa (nuit au Bed&Breakfast) pour explorer les environs seuls et puis de faire le trek de deux jours avec notre guide (en passant la nuit chez l’habitant), pour un total de 3 jours sur place. Ainsi, nous avons pu laisser nos sac à dos au B&B (à Sapa), que nous avons récupéré après la randonnée.

Et les touristes?

En ce qui nous concerne, en avril, nous n’avons pas croisé beaucoup de touristes/visiteurs/randonneurs pendant nos 3 jours dans la région. Oui, le train de nuit était complet et dans la ville de Sa Pa il y avait beaucoup de monde, mais une fois partis en randonnée… il n’y avait plus personne ! Génial !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Written By
More from Florence

Conseils pour voyager éco-responsable

Le tourisme peut avoir de lourdes conséquences pour l’environnement et pour l'économie...
Read More

2 Comments

  • Pour 2019, j’hésite entre le vietnam et le cambodge! Je crois que tu es en train de faire pencher la balance vers le vietnam ahaha! Merci pour ces jolies photos qui donnent un avant goût!

    • Bonjour Amélie, merci à toi pour ce gentil mot 🙂 Pour être honnête, j’ai passé 12 jours au Vietnam et puis 4 jours au Cambodge (pour aller voir les temples d’Angkor)… Tout dépend du temps que tu as, mais faire un peu des deux, n’est pas impossible 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *