Portrait Hmong Vietnam

Rencontre avec Chan et la communauté Hmong au Vietnam

Chan est une jeune femme de 25 ans qui habite dans les montagnes du nord du Vietnam. Elle est d’origine Hmong, une minorité ethnique qui vit sur les hauts plateaux vietnamiens de manière presque indépendante. La particularité de la communauté Hmong au Vietnam sont leurs coutumes et leur mode de vie communautaire et solidaire. Physiquement, on les reconnaît rapidement par leur style vestimentaire ainsi que leurs bijoux. Cette rencontre m’a beaucoup marquée lors de mon voyage au Vietnam. Cette femme dégage tellement d’énergie et d’ondes positives que je ne l’oublierai jamais. Je vous partage notre rencontre…

Rencontre d’une femme insolite

J’ai rencontré Chan d’abord par email. Je l’ai contactée pour réserver un tour dans les alentours de Sapa, sans imaginer à quel point notre rencontre et les deux jours que nous allions passer ensemble allaient me toucher. Cette région, Sapa, elle la connait par cœur. C’est ici qu’elle est née et elle ne se verrait pas habiter ailleurs. Elle travaille en tant que guide locale et accompagne les touristes en randonnée à travers les rizières. En réalité, elle a 14 ans lorsqu’elle commence à travailler dans le tourisme. A l’époque, elle quitte l’école, parce que “les femmes ne font pas d’études supérieures. C’est réservé aux hommes“, nous dit-elle. Les femmes Hmong sont vouées à travailler dans le tourisme ou à aider leurs familles et maris à travailler dans les terres, mais surtout à élever et s’occuper de leurs enfants. Se définissant comme « différente des autres femmes Hmong », Chan mène une vie non conventionnelle pour sa communauté. En effet, aujourd’hui, elle gère son propre business et en est très fière !

Portrait Hmong Vietnam
Chan (au milieu) avec sa mère et sa fille

Une belle surprise

Le jour où nous avons rendez-vous, Chan vient nous récupérer dans la ville de Sapa, au nord du Vietnam, où nous sommes arrivés la veille. En marchant vers nous, mon regard se pose avant tout sur ses très longs cheveux noirs coiffés d’une tresse, ensuite, sur son ventre… “Hello, 8 month pregnant today”, dit-elle avec un sourire jusqu’aux oreilles. Waouh, je ne sais quoi répondre. Nous sommes sur le point de partir en randonnée dans les montagnes pendant deux jours et notre guide devrait accoucher de son 3ème enfant dans moins d’un mois !
Rien ne semble l’arrêter. Chan est fière d’annoncer que “c’est un garçon”. La raison, nous explique-t-elle, c’est qu’au Vietnam, une famille doit obligatoirement avoir un fils (donc un garçon) qui va pouvoir reprendre les affaires familiales plus tard. Alors, après avoir eu 2 filles, c’est un soulagement de savoir qu’elle va enfin avoir un garçon, et donc, pouvoir conclure sa famille. C’est donc enceinte de 8 mois, que Chan va nous emmener sur ces chemins de montagne, à travers différents villages, qu’elle connait par cœur.

Hmong Sapa Vietnam
La fille de Chan

Chan et les voyageurs du monde entier

La journée avec Chan se poursuit de surprises en surprises. Du haut de son 1,50m, Chan ne finit jamais de nous surprendre. Il ne faut pas longtemps pour réaliser que cette femme est loin d’être ordinaire. Au bout de 30 minutes elle nous parle comme si on se connaissait depuis toujours dans un anglais parfait. “Ça, c’est parce que je travaille depuis 11 ans tous les jours avec des touristes du monde entier“, nous confie-t-elle. Elle s’intéresse à tout et aime beaucoup partager la culture et les coutumes de sa communauté Hmong. Elle nous explique que c’est son métier; rencontrer des gens et partager les différences culturelles avec les voyageurs. Ces voyageurs qui ne semblent pas non plus indifférents envers Chan et son histoire. Elle nous raconte que certains sont revenus plusieurs fois à Sapa pour la voir, d’autres l’ont cherchée en ayant comme seule information son nom et une photo. D’autres encore l’ont aidée en lui faisant son site internet, ou l’ont même invitée chez eux (en Australie!),…
Autant d’histoires qui témoignent de cette rencontre spéciale.
J’ai déjà envie de lui dire que si je pouvais, je reviendrai la voir…

En même temps, alors que nous traversons les rizières, je suis éblouie par la beauté des lieux. Etonnement, cette beauté, Chan ne la voit pas. Elle ne l’a probablement jamais remarquée, parce que pour elle, c’est le quotidien, c’est le train-train, la routine, c’est la même chose depuis 25 ans. “What is beautiful for me might not be beautiful for you“. Voilà ce qu’elle nous dit en nous voyant sortir notre appareil photo… (Je vous partage d’ailleurs sur le blog mes photos de la région)

Notre expérience de vie dans une famille Hmong

Le point fort de notre rencontre est sans aucun doute la soirée et la nuit que nous passons dans la maison des parents de notre guide.
Tout d’abord, il y a l’arrivée dans ce petit village, perché au dessus de dizaines et dizaines de rizières, avec une superbe vue sur les montagnes avoisinantes. Le soleil se couche tout doucement et c’est calme, extrêmement calme. Dans le village, l’électricité est arrivée il y a seulement 9 ans.

Vietnam Sapa
En arrivant dans le village où Chan a grandit
Sapa Vietnam
La vue en début de soirée

Leur maison

Nous arrivons dans la maison des parents de Chan où nous sommes accueillis par ses parents, tout naturellement, qui viennent de rentrer du travail: ils sont cultivateurs de riz. Hmong Sapa
En entrant dans leur maison, nous sommes surpris: ces maisons en bois n’ont pas de fenêtre. Nous entrons dans une grande pièce sobre avec presque pas d’objet – la cuisine – la pièce de vie commune, où une feu de bois est allumé. C’est avec ce feu que nous allons cuisiner le repas. Au sol, c’est de la terre, pas de revêtement, aux murs, pas de décoration et aucune porte ou cloison ne sépare les pièces les unes des autres. C’est un très grand espace. La maison est grande car elle comporte un étage. Pour monter à l’étage, il y a un escalier en bois qui nous conduit à une “mezzanine” où plusieurs matelas sont posés au sol. Ce sont les chambres. Chan nous explique qu’ils dorment tous ensemble.

Le repas

Au moment de la préparation du repas, tout le monde s’assied sur des petites chaises en plastique et découpe les légumes et les pommes de terre. C’est un moment fort de notre séjour. Nous pouvons discuter, échanger, rire (la soeur et le mari de Chan parlent anglais). Ces jeunes ont notre âge et même s’ils vivent une vie totalement différente de la nôtre, ils se posent les mêmes questions sur la vie que nous.

Hmong Sapa
Chan prépare les pommes de terre à la poelle dans la cuisine
La soeur, la mère et le père de Chan: tous au fourneaux (nous inclut)
Vietnam
Tous ensemble

Le lendemain matin, nous reprenons la route avec un petit pincement au coeur. La soirée et la nuit nous ont tellement sortis de notre ordinaire… Je suis déjà nostalgique!

Vietnam Sapa
Déménagement de quelques vêtements d’une maison à l’autre

Une femme Hmong non conventionnelle

Chan représente un mouvement de contestation dans sa communauté. Une femme qui a osé lancer son propre “business”. Même si elle est épaulée par son mari, c’est elle qui tire les cordes. Elle est parfois jalousée ou méprisée par les autres femmes de sa communauté. On aperçoit dans son regard une lutte constante. Chan ne s’est jamais laissé faire. Peu importe les épreuves, aujourd’hui Chan termine de construire sa grande maison (la plus grande du village) et comme à l’habitude, tous les habitants du village se mobilisent pour aider le couple à lever leur maison.

Les deux jours que j’ai passé avec Chan sont le plus beau et marquant souvenir de mon voyage au Vietnam, et restent une expérience de vie inoubliable. J’ai eu l’impression de côtoyer le Vietnam authentique, la vraie vie de ces villageois et d’aller au-delà des beaux paysages et de la nature.
Je ne sais pas si Chan se rend compte de l’énergie qu’elle dégage et du souvenir qu’elle marque dans chacun des esprits qu’elle rencontre. J’ai décidé de lui envoyer mon article (en anglais) pour qu’elle sache à quel point toute cette expérience était belle (naturellement belle).

 

Pour lire mes articles de voyage sur le Vietnam

Itinéraire de 2 semaines au Vietnam  – 3 jours dans les rizières de Sapa2 jours à Tam Coc

Pour découvrir Chan et son activité à Sapa, contactez-la via son site Hmong Family
Si vous cherchez des infos sur la communauté Hmong au Vietnam, j’ai trouvé cette page très intéressante et complète

More from Florence

Mon premier voyage solo ? J’avais 22 ans

Voyager seul(e) pour la première fois peut susciter beaucoup d’interrogations. Pour soi...
Read More

3 Comments

  • En te lisant on sent l’émotion de ces deux jours. Ça du effectivement être un moment très fort de ton voyage !
    Le genre de rencontres qui marquent, et même si elles sont éphémères, on sent un pincement au cœur au moment de leur fin.

  • Quel joli portrait, j’ai adoré découvrir cette femme et sa communauté dans ton article. Son histoire est vraiment inspirante, tu as vraiment dû passer un moment incroyable là-bas !

    • Merci beaucoup Sarah! J’ai vraiment envie de partager ces rencontres marquantes… A très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *