Bruxelles : se déplacer en ville à vélo

Depuis plus d’un an, je me suis mise au vélo. Le vélo m’accompagne dans presque tous mes déplacements à Bruxelles: pour aller au bureau, en rendez-vous, pour les sorties. Petit à petit, j’ai réalisé à quel point c’était un moyen de transport rapide, agréable et pratique. Je ne suis clairement pas la seule. Je remarque qu’il y a de plus en plus de cyclistes et, par la force des choses, de plus en plus de pistes cyclables. Même si la capitale n’est pas une ville plate, comme d’autres villes en Flandre, rouler à vélo à Bruxelles pour visiter la ville ou pour se déplacer au quotidien c’est possible ! Petit tour sur la question…

Pourquoi le vélo ? 

Il y a beaucoup d’avantages à utiliser le vélo et chacun peut y trouver son compte. Pour moi, il y a 3 bonnes raisons de se mettre au vélo :

1. Un moyen de transport écologique. 
Et j’ajouterai non polluant et silencieux.
2. Un moyen de transport rapide. Honnêtement, je n’avais pas réalisé avant d’essayer, mais le vélo est toujours plus rapide que la voiture et le métro !
3. Une petite parenthèse sportive qui donne de l’énergie. Prendre l’air, faire du sport et se sentir libre est une belle sensation pour commencer ma journée.

Peut-on rouler à vélo à Bruxelles ?

Oui ! C’est possible de rouler à vélo dans la capitale. Malgré le trafic et les grands boulevards (qui paraissent impressionnants), il y a de la place pour les cyclistes.
Il y a de plus en plus de pistes cyclables et de marquages au sol pour indiquer le chemin idéal à emprunter. Certaines pistes cyclables permettent de ne jamais être sur la route. Par exemple le tronçon Louise jusqu’au Palais Royal ou la Rue de la Loi. Dans le centre, on peut se déplacer à vélo sur toutes les routes piétonnes (mais alors, attention aux piétons).

En dehors des déplacements quotidiens, on peut aussi utiliser le vélo pour faire de belles balades. Et Bruxelles s’y prête bien ! Il y a d’abord tous les parcs (Bois de la Cambre, Parc de Woluwe, Forêt de la Soigne) et ensuite la Promenade Verte qui permet de faire une boucle de 60km tout autour de Bruxelles, mais que l’on peut découvrir aussi par tronçon de 5 à 12 km. Et puis, il y a aussi d’autres idées de balades que l’on retrouve sur le site de Pro Velo.

rouler vélo Bruxelles 

Comment se déplacer à vélo ?

Être hésitant à monter en selle ou avoir peur du trafic, c’est normal. Au tout début, je roulais sans casque et sans vraiment connaître les règles. Je prenais le vélo de temps en temps et j’avais peur des voitures. Au fil des mois, je me suis équipée pour me sentir toujours plus à l’aise. Voici quelques conseils utiles pour être à l’aise à vélo – et se sentir en sécurité :

  • Avoir un vélo bien équipé: à savoir un vélo avec des feux avant et arrière, une sonnette, des freins qui fonctionnent, un cadenas, etc. Mettre un casque et un gilet coloré (ou des vêtements visibles) pour être vu par les automobilistes est aussi recommandé.
  • Repérer à l’avance le trajet à parcourir: il y a beaucoup de routes aménagées pour les vélos mais certains passages peuvent être difficiles. Le mieux c’est de regarder le trajet à l’avance pour voir s’il est possible de prendre des routes secondaires ou parallèles afin d’éviter les routes trafiquées où il n’y a pas de piste pour les vélos. Ce n’est pas vraiment le trafic qui pose problème mais plutôt l’absence d’une piste cyclable ou d’une bande marquée pour les vélos 
  • Aller à son rythme: ce n’est jamais une course, ni une compétition. Chacun s’y met à son propre rythme et chacun décide de ses propres limites.
  • Se rendre visible aux yeux des automobilistes: il ne faut pas hésiter à se mettre en avant, à rouler au milieu de la rue, si elle est étroite, et à ne pas se cacher derrière des voitures garées ou dans les petits espaces.
  • Garder 1 mètre de distance avec les voitures: pour éviter les accidents d’ouverture de portière (l’accident le plus courant pour les cyclistes), il ne faut pas se coller au trottoir ou aux voitures garées, mais toujours bien garder 1m de distance, même si cela signifie être au milieu de la route.  
  • Faire (aussi) attention aux piétons: il y a les automobilistes mais il y a aussi les piétons en rue. Certains passages donnent priorité aux piétons, il faut donc ne pas les oublier. Et pour se montrer aux piétons, on a le droit de ‘klaxonner’.


Bike Experience: une formation gratuite

Il y a quelques semaines, j’ai participé à une formation “afterwork” gratuite, organisée par Bike Experience Brussels. La formation est organisée tous les 1ers mercredis du mois et dure 3 heures. Le but est d’apprendre les règles de conduite à vélo (comprendre nos droits et obligations), avec un petit cours théorique ludique, et ensuite partir faire un tour à vélo en groupe pour mettre en pratique la théorie et se mettre à l’aise en vélo même dans des situations compliquées.
Même si je roule à vélo régulièrement, j’étais curieuse de voir ce que cette formation pouvait m’apporter et … grande surprise ! J’ai appris énormément et j’ai aussi repris confiance en moi, mais aussi conscience. Une expérience très positive que je vous conseille si vous souhaitez rouler un jour ou toujours. Cerise sur le gâteau: on reçoit plusieurs équipements pour son vélo et la possibilité de louer un vélo gratuitement pendant 2 semaines. Un véritable coup de pouce pour les débutants mais aussi pour les cyclistes avertis.
Les inscriptions pour les afterwork: sur le site ou via leur page Facebook 

 

bike experience brussels
bike experience brussels
bike experience brussels

 

Petites infos pratiques

Il ne faut pas nécessairement avoir son propre vélo. Il y a d’autres solutions comme les vélos partagés (Villo!) ou la location de vélo au mois (ou à la semaine).
Pro Velo propose des vélos en location par exemple.
On trouve aussi des vélos d’occasion, sur 2ème main ou dans des magasins de vélos.

Personnellement, j’utilise un abonnement Villo! depuis plusieurs années. Les Villo! sont les vélos partagés que l’on retrouve à plusieurs bornes dans la ville et que l’on peut prendre et déposer où l’on veut. Je trouve le concept très pratique parce que je n’ai pas le stress d’avoir un pépin. Par contre, ça peut arriver de ne plus trouver de vélo à la borne la plus proche et de devoir aller à la suivante. Je pense acheter un vélo d’occasion très prochainement…

Quelques liens utiles quand on roule à vélo à Bruxelles:

 

 

Alors, cap ou pas cap ?

More from Florence

Road trip en Croatie: 8 jours entre Dubrovnik et Plitvice

Partir en road trip en Croatie, c'est faire un voyage entre terre...
Read More

1 Comment

  • Il faut sensibiliser les automobilistes à la présence des vélos sur les routes! Trop les ignorent pour quelques raisons que ce soient malgré une belle visibilité, trop s’en fichent. Sensibiliser pour que les pistes cyclables soient protégées même si elles doivent un peu rogner sur l’espace. Sensibiliser aussi les piétons qui traversent au feu rouge sans regarder. Je dirais qu’être cycliste demande une certaine dose de souplesse de calme et aussi de savoir vivre. Parce que nous sommes trop petits face aux bolides qui sont sur nos routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *