15 choses à savoir sur la Belgique

En résumé:

 

Monts des Arts, Bruxelles

15 choses à savoir sur la Belgique

1. La Belgique est un Royaume

Même s’ils sont très discrets, nous avons un Roi et une Reine à la tête du pays. Depuis la création de la Belgique en 1830, les Rois se succèdent de père en fils. Depuis 2013, Philippe est le Roi des belges. La Famille Royale habite à Laeken (à Bruxelles) et fait son apparition lors de moments importants, comme pendant la fête nationale qui se tient le 21 juillet. Le Roi possède le pouvoir exécutif fédéral (il nomme les Ministres) mais son rôle est davantage de donner suggérer ou de mettre en garde lorsqu’il y a des tensions au sein du Gouvernement.

 

2. La Belgique est un État fédéral avec 3 régions et 3 communautés

La Belgique est un État fédéral, c’est à dire qu’il y a un gouvernement central, mais le pays est aussi divisé en 3 régions et en 3 communautés linguistiques.
Pour faire simple: il y a 3 régions (Wallonie, Flandre et Bruxelles-capitale) et 3 communautés (wallonne, flamande et germanophone) et ces régions et communautés sont chapeautées par un gouvernement fédéral. Cette complexité illustre la difficulté d’avancer sur certains projets et les petites querelles entre régions. Mais, cette particularité a comme avantage de rendre un si petit pays très diversifié.

 

3. En Belgique, il y a 6 Parlements

La Belgique est le seul et unique pays au monde qui compte 6 (six) Parlements. Et oui, puisqu’il y a un État fédéral, 3 communautés et 3 régions, il y a donc un Parlement pour représenter chacune de ses entités. En fonction du sujet, c’est l’un ou l’autre de ces parlements qui est compétent. Ce qui crée, bien évidemment, quelques petits soucis parfois. Dernier exemple en date, en 2020 la Belgique a instauré un couvre feu pour lutter contre la pandémie de Covid, il est à 22h à Bruxelles et en Wallonie et à 00h en Flandre…On espère que les politiciens s’y retrouvent, parce que nous on a un peu plus de mal…

 

4. La Belgique est un pays officiellement trilingue

Officiellement, la Belgique est un pays trilingue, avec comme langues officielles: néerlandais, français et allemand. L’allemand est uniquement parlé aux alentours de Eupen (dans la Province de Liège en région wallonne). Les deux langues principales du pays sont donc le français et le néerlandais. Au nord, ça parle néerlandais, au sud le français. À Bruxelles, il y a 90% de francophones et 10% de néerlandophones. Aux alentours de Bruxelles, il y a les communes dites “à facilité” car elles se situent en Flandre mais il y a beaucoup de francophones. Le bilinguisme est plus de mise là bas.
Voilà pourquoi les discours du Roi et du Premier Ministre sont toujours traduits en français et néerlandais. Cela explique aussi pourquoi l’émission de Miss Belgique jongle entre le français et le néerlandais, ce qui peut faire sourire. Dans la pratique, la seule région où les gens sont “pratiquement tous” bilingues c’est la région de Bruxelles, ainsi que les germanophones. Dans le reste du pays, le bilinguisme (sur les panneaux publicitaires, dans les annonces publiques ou dans le travail) n’est pas obligatoire, même s’il est conseillé dans certains secteurs.

 

5. Le symbole national ne mesure que 70 cm

Le symbole national de la Belgique s’appelle Manneken pis et est un petit garçon qui… fait pipi. Il est presque autant visité que la statue de la liberté (oui, enfin, presque…) mais lui, ne mesure pas plus que 70 cm. Son meilleur atout: il s’habille en fonction du temps, des événements et de son humeur. Il y a donc toujours une occasion pour aller le saluer et le découvrir avec ses différents costumes. Il se situe non loin de la Grand Place de Bruxelles. Pour les intéressés, Manneken pis a aussi une amie (Jeanneke pis) et un chien (Zinneke pis) que l’on trouve également dans la capitale.

6. Les belges et la bière: une véritable histoire d’amour

La Belgique est connue dans le monde entier pour ses nombreuses bières (spéciales) belges. C’est aussi une fierté nationale mais aussi un pilier de l’économie belge. D’un côté, on trouve encore des bières brassées de façon traditionnelle dans des abbayes. De l’autre, il y a plus de 49 000 belges travaillant dans le secteur brassicole belge. Où finissent ces bières ? En moyenne chaque belge consomme 74 litres de bière par an, ce qui nous place à la 18ème place des plus gros consommateurs de bière au monde (chiffres de 2018). La plupart de la production belge est donc exportée à l’international.

7. Des (baraques à) frites comme identité nationale

Les baraques à frites (ou “fritkots”), font partie de l’identité belge. En Belgique, chaque quartier (ou presque) possède sa baraque à frites.  Dans un pays de 589 communes, on dénombre pas moins de 5 000 baraques à frites ! La plupart sont des petites entreprises familiales, on les trouve à toute heure de la journée – et parfois même de la nuit.  Les frites c’est un peu la fierté nationale, c’est pourquoi de nombreux belges ont essayé de changer le mot anglais “French Fries” en “Belgian Fries“. Histoire à suivre…
Le secret des frites belges ? La double cuisson dans l’huile. Doublement plus grasse, doublement meilleure.

 

8. Chez nous, la météo c’est tout un art

La météo est un concept très particulier en Belgique. C’est probablement le sujet de conversation le plus répandu dans la pays. En effet, il y a de quoi parler pendant des heures du changement de température soudain, de l’arrivée du printemps en février et des rafales de neige en avril,  des 15 degrés en plein mois de juillet et des 25 degrés au mois de novembre. Clairement, dire que ‘la météo n’est pas une science exacte’ prend tout son sens ici ! Mais cette particularité est, dit-on, à l’origine du chocolat belge. Il parait que le chocolat se conserve à l’abri du soleil et c’est donc la raison pour laquelle on trouve le meilleur (chocolat) ici.

 

9. Le plat pays, royaume du vélo

Le plat pays est aussi le royaume pour les amateurs de vélo. On trouve environ 14.500km de pistes cyclables dans un pays de… 280km de long ! Autant dire que si l’on aime le vélo on ne risque pas de s’ennuyer en Belgique. On peut donc partir sur les traces d’Eddy Merckx*, une légende belge du cyclisme, tous les week-end. Du nord au sud, de la côte, aux Ardennes, on peut facilement visiter la Belgique à vélo. En Wallonie, on peut s’aventurer sur les pistes cyclables du RAVeL, qui longent des (anciennes) lignes de chemin de fer. Il y a aussi 5 routes EuroVelo qui traversent le pays et le réseaux points noeuds.
*Eddy Merckx a remporté 5 victoires au Tour de France.

 

10. La Belgique a donné naissance à la Bande Dessinée

Parmi les plus grands dessinateurs et auteurs de Bande Dessinée (B.D), on retrouve une épopée d’artistes belges. Tintin, Les schtroumpfsLucky Luke mais aussi XIII et Largo Winch, pour ne citer qu’eux, sont bien belges.
Pour les amateurs de BD, c’est simple: « Toutes les BD sur terre, si elles ne sont pas japonaises ou américaines, sont belges ». On peut aller faire un tour au Centre Belge de la Bande Dessinée, à Bruxelles, ou au Musée Hergé, à Louvain-la-Neuve pour faire le plein d’infos sur le sujet.

 

11.  La Belgique, le pays du surréalisme

On décrit souvent la Belgique comme étant le “pays du surréalisme”. Pourquoi ? D’un côté, la Belgique a connu certains des plus grands artistes du surréalisme, tel Magritte, connus mondialement. De l’autre, les belges sont convaincus que le fonctionnement politique, les lois belges et certaines traditions sont parfois totalement surréalistes (ont peu de sens ou de rationalité). C’est vrai que les belges ont beaucoup d’auto dérision et ne se prennent pas trop au sérieux, ce qui peut sembler parfois curieux aux yeux des autres. Dans tous les cas, je vous invite à découvrir le surréalisme quand vous venez en Belgique, que ce soit en visitant le Musée Magritte (à Bruxelles) ou en cherchant les lois et règles absurdes qui existent dans notre plat pays.

 

12. Il y a le plus de lobby au monde, après Washington

Pour bon nombre d’habitants, cette activité se passe de manière inaperçue, et pourtant c’est bien en Belgique que siègent les institutions européennes et l’OTAN (l’Organisation du Traité Atlantique Nord). On parle de Bruxelles comme étant la “capitale européenne” justement pour cette raison. Ces institutions apportent donc grand nombre de lobbyistes. Un lobby c’est quoi? Un groupe d’intérêt, un groupe de pression, représentant d’intérêts ou encore groupe d’influence. Bruxelles est ainsi la deuxième ville qui accueille le plus de lobby au monde (après Washington D.C).

 

13. Les artistes belges font parler d’eux

Jacques Brel, Angèle, Stromae, Milow, Selah Sue, Dimitri Vegas, Lara Fabian, Plastic Bertrand, Axelle Red, Lost Frequencies et Alice on the Roof ont tous un point commun: ils sont belges. La liste des artistes belges est assez impressionante, surtout lorsque l’on sait que la population belge ne représente que 0,2% de la population mondiale.

 

14. La Belgique a inventé le saxophone

Bon, ce n’est pas la Belgique mais Adolphe Sax qui est l’inventeur du saxophone. Adolphe Sax est originaire de Dinant et il est à l’origine de cet instrument de musique indémodable. On en parle très peu, mais si vous faites un tour dans la ville de Dinant, en province namuroise (je vous la recommande), vous aurez l’occasion de visiter le Musée du Saxophone pour en savoir davantage.

 

15. Les belges sont uniques dans leur genre (et leurs expressions aussi!)

Il paraît que les belges ont un accent sympathique. Bien évidemment, je ne suis pas la mieux placée pour le savoir puisque, pour moi, je n’ai pas d’accent!
En plus de notre accent, ce qui fait notre charme (nous dit-on) ce sont nos expressions. Elles sont si fascinantes qu’on les retrouve même dans la littérature, dans les BD et dans des livres dédiés aux expressions belges. Nos voisins français et hollandais sont fascinés par toutes les “expressions à la belge” que nous avons développées. C’est vrai qu’au nord comme au sud, nous revendiquons nos expressions et notre accent. Par exemple, en Belgique francophone on se dit “à tantôt” pour dire “à tout à l’heure“. Et au niveau des chiffres, le nombre 70 se dit “septante” et le 90 se dit “nonante“. Ce qui, personnellement, me semble logique ( 🙂 )
Par contre, l’expression “Une fois” est un véritable mystère (pour moi). C’est une expression qui nous colle à la peau malgré nous. Dans les faits, nous ne disons pas “une fois” à toutes les sauces. Vous pourrez en faire l’expérience lors d’un voyage en Belgique (du moins du côté francophone).
Par contre… il est vrai qu’en Belgique nous faisons la bise une fois 😉

Quelques infos pratiques pour visiter ou s’installer en Belgique

Pour connaitre toutes les informations et services officiels: le site Belgium.be
Pour mieux connaitre la Belgique, je vous conseille cet article de Belgium.be

Pour visiter la Belgique

Mais aussi

  • Pour une immersion dans la culture et l’histoire belge, de manière ludique, j’ai adoré ma visité au Musée Belvue (à Bruxelles)
  • Pour découvrir 99 raisons pour laquelle la Belgique est autrement phénoménale : le site Autrement Phénoménale (si, si il vaut la peine et d’ailleurs il a inspiré quelques points de cet article!)
  • Vous pouvez aussi télécharger la brochure: La Belgique en un coup d’oeil 

 

Quelques articles pour découvrir la Belgique

En Wallonie

 

 

Dinant: À La Découverte Des Châteaux De Walzin, Vêves Et Freÿr

 

Randonnée aux alentours de Bouillon

 

En Flandre

 

À Bruxelles


Quartier Marolles Bruxelles

Bruxelles Parc du Cinquantenaire

 

Cet article est l’un des premiers que j’ai rédigé sur mon blog de voyages.
J’avais envie de parler de la Belgique, un pays dont on connait si peu.
La Belgique est le pays que j’appelle “maison”, puisque c’est ici que je suis née et que j’ai grandi.
Avant de partir voyager à l’étranger, je connaissais peu de l’histoire et de la culture de mon propre pays.
J’ai réalisé en rentrant à la maison qu’il fallait que je m’y intéresse davantage.
Je suis heureuse et fière de partager un peu de la culture belge.

> Lire mon histoire et qui je suis <

 

Le petit mot de la fin

Oui, on le sait: La Belgique est un petit pays. On nous le rappelle constamment, entre ceux qui n’ont aucune idée d’où ça se trouve, ceux qui pensent que c’est une région de la France (!) et ceux qui se demandent encore si on existe toujours. Dans les faits, c’est vrai qu’il faut environ 2 heures pour aller du Nord au Sud et maximum 3 heures pour aller d’Est en Ouest. Pourtant, lorsque l’on habite en Belgique, les distances peuvent paraître très grandes. Demandez à un Carolo d’aller travailler à Anvers et il vous répondra que vous êtes fou, c’est de l’autre côté du pays !
Donc si vous arrivez en Belgique n’essayez pas d’impressionner qui que ce soit par votre taille, ici, ça ne compte pas 🙂

 

Je vous laisse en compagnie de GuiHome, un humoriste belge qui présente son pays avec ses mots…

 

Et vous ?

Laissez-moi une trace de votre passage. 
Quel est votre lien avec la Belgique ?

 

 

 

More from Florence
Détour dans les calanques de Marseille
Les Calanques ce sont 20 kilomètres de falaises de roches calcaires qui...
Read More
Join the Conversation

13 Comments

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Bonjour, vous avez raison !
      Je n’ai pas mentionné le fait que les germanophones sont ceux qui parlent le plus de langues en Belgique. Merci de le préciser 🙂 Je vais rajouter un petit mot dans l’article.

  1. says: Jo

    Malheureusement il y a des erreurs dans votre article. Certaines personnes emploient bel et bien “une fois” mais jamais en fin de phrase. Un exemple “Passes moi une fois l’sel si tu veux bien” et je penses que c’est principalement Bruxellois.

  2. says: Pipo

    Alleïe, on adopte Astérix.
    Super l’article… Mais… même s’ils mériteraient de l’être je pense que ni Goscini ni Uderzo n’étaient Belges….

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Ooooops ! Un sacré lapsus s’est glissé dans l’article… J’ai bien sûr corrigé 🙂 Disons qu’il y a un lien très étroit entre Astérix et la Belgique mais on est d’accord les auteurs sont français. A bientôt,

  3. says: Paul

    Le “une fois” est très courant chez les locuteurs francophones influencés par le flamand, où “une fois” (eens) s’intercale souvent dans les phrases, surtout à l’impératif. Exemples issus de la vie quotidienne belge:
    -va une fois me chercher une bouteille de [bière] trappiste à la cave;
    -va une fois au fritkot [= friterie] acheter un cornet [de frites] avec du pickles et des fricadelles;
    -viens une fois ici! c’est toi qui a mangé toutes les pralines dans le frigo?
    -demain c’est le match [de football] Belgique-France: on va une fois rigoler!

    Mais rassurez-vous, on vous comprendra même si vous ne suivez pas cet usage.

  4. says: Filotto

    J aime cet article sur la Belgique étant donné que j’habite à Arras pas très loin de la Belgique est-ce que je suis né à Hirson ça kilomètres de macquenoise je connais la Belgique j’y vais souvent j’ai même un grand-père belge du côté de ma mère c’est vrai que c’est un beau pays petit et si on cherche bien il y a toujours de belles choses à voir c’est vrai que les Belges aiment bien rigolé les Belges c’est aussi comme si c’était appeler cousin des Français plus qu’avant ça faisait partie de la France on va dire !! Quand j’en ai marre de visiter Arras Lille je change de pays je vais en Belgique et je sens déjà que malgré la proximité que c’est un autre pays et d’autres coutumes quand même c’est un petit dépaysement c’est cool bien le bonjour aux Belges..”
    .

  5. says: Marion

    J’ai été tenté de lire cet article parce que la sœur de Vincent (mon copain) y vit, et qu’elle nous en parle beaucoup. J’ai appris pleins de choses hyper intéressantes 😮 ! Bon, je dois reconnaitre que ce que je retiens en priorité c’est… la bière et le chocolat. Bah ouais, on change pas une équipe qui gagne 😉

    1. says: Florence - Reporter on the road

      Hello Marion, merci pour ton message. Je te comprends pour la bière et le chocolat. Pas le meilleur pour la santé, mais bien pour les pupilles. 🙂