Belgrade: Un week-end dans la capitale Serbe

Belgrade ou Beograd, capitale de la Serbie, est une ville qui respire l’histoire. Une histoire qui lui colle à la peau, avec laquelle elle construit son présent et son futur. Belgrade est également une ville qui mélange les styles, c’est moins étonnant lorsqu’on apprend que la ville a été détruite et reconstruite 44 fois dans sa vie ! La dernière fois, ce n’était il n’y a pas si longtemps…

Malgré son passé très douloureux, pour les Belgradois et pour les Serbes en général, aujourd’hui Belgrade est une ville qui vit. Elle reste la ville la plus riche d’un pays relativement pauvre et vivant principalement du secteur agricole.

Visiter Belgrade en deux ou trois jours, pendant un week-end, permet de voir les monuments principaux, de s’imprégner de l’atmosphère, de goûter à quelques plats traditionnels (y compris la Rakija – un alcool fort) et d’avoir envie d’y retourner pour en voir davantage!

Dans cet article, je vous partage mes coups de coeur, mes impressions et ce que j’ai appris de Belgrade et de la Serbie après avoir passé quelques jours chez mon amie serbe Milica et sa famille en septembre 2016.

 

Quand on arrive à Belgrade, on constate en un coup d’oeil que c’est une ville qui a beaucoup vécu, qui a un passé, parfois très douloureux. Ca se ressent.
Ca se ressent chez les gens, dans la manière dont on vous accueille, ça se ressent dans la ville, dans la manière dont elle vit et en apercevant ses différents styles architecturaux. C’est l’aspect qui m’a le plus frappé : ce mélange.

Ce qui est surprenant c’est de voir la mixité d’architecture et des bâtiments dans la capitale serbe. Dans une même rue se trouvent à la fois des bâtiments construits avant la deuxième guerre mondiale, des bâtiments construits sous le régime communiste et des bâtiments modernes, beaucoup plus récents. Voilà comment je décrirai Belgrade. C’est la mixité entre le vieux et le nouveau, entre le passé et le présent, le moche et le beau, le sale et le propre. Ce n’est pas possible d’illustrer la capitale serbe avec une seule et unique image. Il faut, au contraire, s’imaginer une superposition de styles et d’époques différentes qui sont succédées les unes après les autres. Par ces différents styles, on se rend compte que Belgrade a une histoire et un passé très lourd avec lequel elle doit vivre au quotidien.
Mais, aujourd’hui, Belgrade est une ville qui vit. Les nombreux graffitis sur les façades en sont la démonstration. Ils ne sont l’expression même des habitants qu’ils sont vivants.

Ce que j’aime à Beograd

Je l’ignorais avant d’arriver, mais Belgrade est très connue pour sa vie nocturne. « C’est l’une des meilleures de toute l’Europe », m’a dit un voyageur turc, après avoir fait un tour de l’Europe. Je n’aime pas dire qu’il y a un « meilleur », au fond c’est une question de goût, mais c’est vrai que sortir à Belgrade est exceptionnel.

Pourquoi ? Probablement le prix des restaurants et des bars. Je suis allée dans le bar le moins cher de la ville, où les cocktails coûtent entre 150 et 190 dinar (Entre 1,20€ et 1,80€). Avec ses cocktails à moins de 2€, c’est plus facile d’être séduit (par la ville) !
Très sympas aussi, ce sont les boîtes de nuit situées dans les bateaux le long de la rive. Super ambiance, super endroit !

Ce qui surprend

Il y a un tas de choses qui m’ont surpris pendant mon séjour à Belgrade.

Tout d’abord, la Serbie n’étant pas dans l’Union européenne, beaucoup de choses qui nous paraissent « normales » en Europe, ne le sont pas en Serbie. Par exemple, il n’y a pas d’interdiction pour les avions de voler pendant la nuit – c’est donc normal d’entendre le bruit des avions aux petits heures.

Ensuite, il n’y a aucune interdiction de fumer dans les lieux publics. On peut fumer dans les bureaux, dans les bars, dans les restaurants, dans les boites de nuits. Quand on n’a plus l’habitude, c’est quelque chose qui est marquant.

On connait si peu la Serbie, probablement parce qu’elle n’est pas dans l’Union européenne ou parce que son histoire nous est racontée que du point de vue des autres.

Le coût de la vie à Belgrade, et en Serbie. Les salaires à Belgrade sont très bas par rapport à l’Europe de l’Ouest. Le cout de la vie n’est pas très élevé. La seule chose qui est « chère » ce sont les marques européennes, type Zara et H&M, où les prix sont les mêmes qu’ici (en Belgique).

Comment visiter Belgrade ?

Je conseille vivement de prendre part à un de ces Free Walking Tours qui sont organisés (en anglais ou espagnol) par des locaux. Pour visiter Belgrade il faut se plonger dans son histoire, dans son passé, la découvrir pour mieux la comprendre. J’ai participé au Belgrade Walking Tour et j’ai appris énormément.

En plus du Walking Tour, j’ai au l’immense chance de pouvoir visiter Belgrade avec un guide local pour moi toute seule : mon amie serbe Milica.
Milica et moi nous sommes rencontrées lors de notre Erasmus à Rome en 2014. Depuis, nous ne nous lâchons plus. Elle m’a fait découvrir son pays et sa ville natale que je ne connaissais absolument pas. Merci encore pour ce superbe séjour, pour m’avoir fait découvrir ton histoire, pour m’avoir fait goûter les biscuits Plazma (marque serbe que je vous conseille !) et pour m’avoir si bien accueillie avec ta famille : )

10 choses à savoir sur la Serbie

  1. L’alphabet serbe civique est très simple : on lit comme ça s’écrit et on écrit comme ça se prononce. Pas de lettre muette, pas de double consommes. Facile !
  2. Vampire est un nom serbe. D’après les serbes, Dracula est serbe.
  3. Dans les villages les gens mettent de l’ail à l’entrée de leur maison pour éloigner les vampires.
  4. Le plus gros billet serbe (dinar) était de 500 milliards (au temps de la guerre avec le Kosovo)
  5. Novak Djokovic, joueur de tennis serbe est la personnalité la plus connue de Serbie. « Si on n’aime pas Djokovic, on n’est pas serbe ».
  6. Le football est le sport national (malheureusement l’équipe nationale serbe participe rarement dans des compétitions internationales).
  7. Les Serbes mangent énormément de viande.
  8. Gastarbajter: serbes qui vivent et travaillent en Allemagne – Rentrent au pays pendant l’été, sont pleins de frics.
  9. La Serbie n’a pas accès à la mer. Les vacances d’été ça se passe au lac ou à l’étranger.
  10. En Serbie, on peut fumer dans les bars, dans les restaurants, dans les discothèques (et oui, pas de législation européenne)

 

Written By
More from Florence

Coup d’oeil du Vietnam: Tam Coc, la baie d’Ha Long terrestre

Une surprise formidable. Tam Coc, dans la région de Ninh Binh au...
Read More

4 Comments

  • Très intéressant ce petit reportage à Belgrade, que je ne connais pas du tout. Notamment les petites anecdotes à la fin et ces croyances par rapport aux vampires, c’est amusant ! Je remarque pas mal de points communs avec le Monténégro où j’avais passé de superbes vacances et qui ne fait pas partie de l’UE non plus. L’architecture de la capitale serbe vaut en tout cas le coup d’oeil à la vue de tes jolies photos 🙂

    • Merci beaucoup pour ton message Marine 🙂 C’est vrai que Belgrade n’est pas très connue ou « populaire », mais ce n’est qu’une question de temps, vu comment la ville est riche en histoire et se développe extrèmement vite! Aah le Monténégro, j’espère y aller bientôt !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *